Retour sur la soirée du 11 juin au Mont-Aiguille

2016_06_11_chichilianne_duc (1)

Samedi 11 juin 2016, le Tour de l’Isère a fait escale à Chichilianne. Théophile, pour qui l’avancée se passe pas si mal que ça !, s’autorise un petit détour pour réaliser l’ascension du mont aiguille accompagné de quelques amis et personnes intéressées par son projet. Le point info de la commune de Chichilianne et son animatrice Agnès Trégret a – pour sa première manifestation – accueilli chaleureusement l’équipe du Tour de l’Isère.

A partir de 18h heures, Yann Souriau, maire de Chichilianne a souhaité la bienvenue à tous les participants réunis pour ce moment de rencontre et d’échange. Son souhait de voir cette salle devenir un lieu de rencontre a permis de lancer un débat qui fut riche et passionnant.

Benoit Betton, responsable du pôle Gestion des milieux, des espèces et des ressources au parc naturel régional du Vercors a démarré cette conférence par la présentation des missions du PNRV. Puis a suivi la projection d’un film sur la réserve naturelle. Renaud Batisse coordonnateur de la police de la réserve naturelle a ensuite expliqué le travail en cours avec tous les acteurs du territoire pour l’élaboration de la future charte.

Les 20 personnes présentes ont pu échanger autour du besoin de concilier une activité de loisirs dans un site naturel exceptionnel avec le respect des activités pastorales, le respect de la flore et de la faune tels les grands rapaces habitants de ce territoire. Ces questions ont permis à David Leroy, éco-garde de la réserve de raconter son travail quotidien sur le terrain, de pédagogie et d’explication. Amis randonneurs il vous est rappelé que les patous (chiens de bergers) sont là pour protéger les brebis et que le loup n’est pas le seul à déranger les troupeaux…

Les intervenants ont insisté sur le travail de concertation que le parc met en œuvre depuis de nombreuses années pour garantir l’équilibre nécessaire sur ce territoire de montagne où des activités parfois contraires sont pratiquées.

Monsieur le maire a conclu les 2 heures 30 d’échanges en présentant un cas concret qui touche actuellement le village de Chichiliane, à savoir la présence du loup et les attaques de brebis.

Les éleveurs, les chasseurs, les chamois, les randonneurs, les grimpeurs, les vautours et tous les autres réussiront-ils à poursuivre leur partage en bonne intelligence de cet espace naturel remarquable et fragile ? Cette rencontre et la qualité des interventions des personnels du PNRV sont le signe que le défi sera relevé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s